Interview : ROLAND BATOUA, COMMISSAIRE GENERAL DU FEGOA : » Faire de cet espace le plus grand restaurant ouest-africain le temps d’ un festival « 

Vendredi 29 octobre, s’ ouvrira à Ouagadougou dans la capitale burkinabée la 4ème édition du Festival Gastronomique Ouest Africain pour une durée de trois jours. Ce festival au dire du commissaire général se veut un espace où les fins gourmets de l’ Afrique de l’ Ouest se donneront rendez-vous pour savourer le meilleur de la gastronomie sous-régionale dans une ambiance carnavalesque. Dans cet entretien qui nous met déjà l’eau à la bouche, Roland Batoua C.G du FEGOA nous situe l’ enjeu de cette importante foire gastronomique qui a pour ambition de devenir une institution. Entretien…

Cela fera la 4ème année que le Festival Gastronomique Ouest Africain malgré les difficultés rencontrées dans l’organisation. Qu’est ce qui vous fait tenir ce challenge ?


La conviction en notre projet. Nous croyons véritablement à notre projet et nous avons une vision claire de sa destinée. C’est ce challenge qui nous motive chaque
année depuis 4 ans à maintenir la flamme de ce festival. Au regard  donc  des  objectifs que nous nous fixons chaque année et qui doivent être atteints, peu
importe les turpitudes de la vie, les difficultés, il faut se relever et avancer. Et nous avancerons chaque année avec le FEGOA.

Faire de Ouagadougou le plus grand restaurant ouest africain le temps d’un festival est un grand défi que vous comptez relever. En l’état actuel êtes-vous prêts à le relever ?


Oui. Nous sommes déjà prêts. Nous commencerons l’installation des stands dès
le mercredi 27 octobre et tout ce qui est logistique.

Qu’est-ce qui justifie le choix de la thématique de la présente édition ?


« Gastronomie ouest africaine, un atout touristique à promouvoir » est le thème du Fegoa 4. Retenir un tel thème est une occasion donnée au secteur de la
gastronomie ouest africaine de trouver ses marques et se positionner en Afrique et dans le monde par la promotion du tourisme gastronomique. En effet, le
tourisme culinaire consiste à voyager vers une destination pour la découverte de ces plats et mets. Et pendant 72h, nous voudrions promouvoir la gastronomie
ouest-africain en mettant l’accent sur l’ensemble des atouts.

C’est donc dire que la gastronomie peut être un vecteur de promotion touristique ?


Oui, la gastronomie est un véritable vecteur de promotion touristique. Autant les sites touristiques, les valeurs identitaires définissent un peuple, autant l’art culinaire
est un. La nourriture, on le sait, fait partie des premiers besoins de l’être humain. A chaque fois que l’on se rend dans un pays, on consomme naturellement les
mets. La découverte de la gastronomie constitue ce vecteur de promotion touristique.

Quelles seront les grandes articulations de l’ édition 4 ?


Ce sont essentiellement l’exposition dans les stands. Nos restauratrices sont informées des règlements intérieurs dont le premier point est la culture de
l’excellence. Nous avons sensibilisé les exposants à cultiver la propreté en vue de garantir la santé du consommateur. Il y a aussi des prestations d’artistes et
surtout les récompenses à l’issue du festival. Sep trophées seront décernés aux meilleurs restaurations et agences de livraisons, mais aussi des trophées de
reconnaissance aux partenaires. Nous prévoyons aussi une formation au profit des restaurants.

Qu’ attendez-vous exactement des festivaliers ? 


Leur adhésion au festival. Nous les invitons à venir découvrir les meilleurs de la gastronomie ouest-africaine. Au regard de la situation sécuritaire et sanitaire, nous les invitons au respect de certaines exigences.

A quelques jours de cet événement, êtes-vous satisfaits de l’ apport de vos partenaires ?


Nous disons merci à tous ces partenaires qui croient en nous et qui nous soutiennent. Nous sommes satisfaits de leur accompagnement et de la confiance
placée en nous.

Avez-vous un message particulier à lancer à l’endroit de ceux qui viendront participer à cette grande foire gastronomique ?


La propreté, notre crédo. Nous sommes soucieux du bien-être des consommateurs et l’accent sera mis sur cette propreté. Ce festival ne doit pas
être conté, l’on doit le vivre.

Votre mot de fin.


Merci à vous pour l’opportunité à faire connaître notre festival

Les derniers articles

Actualité

Facebook