×

Littérature / 1er Salon international des éditrices indépendantes à Limoges. Sonia Affran honore la Côte d’ Ivoire.

Du 09 au 11 septembre dernier s’est tenu au Pavillon du Verdurier, Place Saint-Pierre de Limoges, le premier Salon International des éditrices indépendantes. Au dire de Marie Virolles, Présidente et directrice de Mars-A, entreprise créatrice de ce tout premier Salon littéraire dédié à l’autoédition féminine, ce rendez-vous avait pour but d’ interroger les évolutions liées à ce changement, les problématiques vécues par les femmes éditrices, leurs visions éditoriales.

Au menu ce cette rencontre, des conférences, des panels, des projections, des lectures et autres animations pour encourager la quarantaine de femmes venues du territoire national mais aussi de l’ étranger à s’ approprier l’autoédition qui reste une aventure passionnante dans la chaîne du livre. Il était important selon l’ organisatrice du Salon de réunir les éditrices pour réfléchir sur les acquis et les perspectives dans ce domaine qui met les en-avant les qualités entrepreneuriales des femmes.

Invitée à cette rencontre, l’ auteure franco-ivoirienne, Sonia Affran n’ a pas boudé son plaisir. Elle a saisi l’ occasion pour partager son expérience d’ auto-éditrice qui fait ses premiers pas dans le domaine. Avec à son actif deux romans ( Le secret de Raïssa et La sphère aux alligators Tome 1 ) édités par A-Stone 26 Consulting , sa propre maison d’ édition, l’auteure a su tirer profit de ces échanges pour raffermir sa détermination à continuer son entreprise.  » C’est vrai que le premier souci de l’ écrivain est de se faire éditer mais lorsqu’ il devient lui-même son propre éditeur il y a des paramètres à prendre en compte. Ce Salon vient à point nommé pour nous instruire sur les rouages de cette entreprise « , a t-elle fait savoir avant de poursuivre :  » L’ autoédition a ses exigences. Nous devrions les maîtriser afin d’ être plus performantes sur le marché « .

Sonia Affran, dit être fière de représenter la Côte d’ Ivoire à cette plateforme d’ échanges qui donnera des armes aux femmes qui désirent faire carrière dans l’ autoédition même si elle souhaite, à l’ instar de la plupart des autres participantes, franchir le stade de l’ autoédition pour arriver à celle de l’ édition.  » Je pourrai capitaliser l’ expérience de l’ autoédition pour être pourquoi pas une éditrice de renom. C’est une expérience à partager avec mes sœurs de la Côte d’ Ivoire « , a t-elle lâché, le sourire en coin.

Selon la Maison d’ édition Mars-A, 20 % des éditeurs en Nouvelle-Aquitaine sont des éditrices. Avec de plus en plus d’ éditrices, la grande édition se féminise. Selon Alca, l’ Agence de livre de la région, la parité est encore loin d’ être atteinte même si de plus en plus des femmes libres d’ esprit, indépendantes et entreprenantes s’investissent dans ce domaine. Cette rencontre littéraire de haut niveau, la première du genre permettra sans doute aux femmes de mieux saisir les enjeux de l’ autoédition qui place les femmes sous les feux de la rampe à travers ce salon.   

Les derniers articles

Actualité

Facebook