L’ahoko

Instrument de la famille des idiophones, l'ahoko un instrument de musique traditionnelle d'origine baoulé de Côte d'Ivoire en Afrique de l'Ouest

L’ahoko est une tige en bois avec des coquilles de noix liée à des cordes qui sont alors étroitement enroulé autour de l’extrémité de la tige. Le son de percussion peut varier de calme à très fort. Cette gamme de sons dépend de comment les noix frappent le corps du tambour à la fois. Des bruit dispersés peuvent être faits quand un groupe de noix frappent le tambour à des moments différents.

On le joue en glissant la boule reposant sur un petit palet le long de la tige légèrement inclinée pour maintenir la cadence. Plus le mouvement est rapide, plus la cadence est soutenue.

L’ahoko est utilisé dans les musiques traditionnelles (boloye, abodan, fatchué, lakpo’ngbo), mais aussi urbaines (world music, afro-cubain, RnB, rumba congolaise, zouglou, afro zouk, pop, coupé-décalé ou reggae)…

L’ahoko symbolise la fécondité et les éléments qui le constituent représentent la trinité : le père, la mère et le fils.

Parmi les ahokoïstes (joueurs d’ahoko) qui l’ont porté sur la scène internationale, on peut citer Jean-Pierre Kouakou, Antoinette Konan dite « la reine de l’ahoko », Dobet Gnahoré…