La migration des sous groupes Ebrié

Contrairement à l'idée véhiculée, la migration des futurs Tchaman, concerne l'une des plus anciennes de la zone d'Abidjan et Bingerville. Pour se rendre compte, voyons les différentes migrations qui composent l'actuel phatrie des Tchaman.

PROTO TCHAMAN (ADOUMANGAN).
Les vestiges trouvés sur les sites de Bingerville, Songon Dagbe, datés de 11000 ans av JC, augurent une habitation préhistorique.

En effet, les Brekegonin disent avoir trouvés à leur arrivée des personnes qu’ils ont capturé, avec lesquelles, ils ont appris l’Abèpassa, l’Atcho.

BREKEGONIN (GODO GODO).
Brékégonin, désigne l’une des toutes premières fractions futur Tchaman , issues de la migration du 14ème siecle, ayant pour emblème le crocodile noir, détenteur de l’homme de pouvoir.

Ces Brekegonin vivaient dans deux villages Brékégon et Djepo (sur l’axe actuel de la route de Dabou). C’est à juste titre que les Ahizi, les Avicam appellent les Tchaman « Esrin gnon », car, ils faisaient chemin ensemble, les Brékégonin ayant préféré resté dans la zone NB : Esrin gnon, signifie les restants, en Ahizi, Avicam. Le village de Cocody et Djepo sont les vestiges de l’une des migrations des Brékégonin. Les Bobo font également partie de cette migration, mais avec un détour à Nedjou (village situé en zone actuel Ahizi).

NKANDJE (GODO GODO).
Les Kandje, N’kandje,Ngadje sont la même extraction que les Tchassa, Battra, Kobrou
issus de la migration du 17ème siècle depuis la vallée du Volta au Ghana pendant l’invasion des Akwamou.

Leur premier village connu était Bagon (situé aux environs de lactuel village de Bago), près du fleuve appelé Mantchui chez les Tchaman, Agbo chez les Abbeys et Agneby chez les Attié.

KOBRIMAN (GODO GODO).
Les Kobriman, sont les futurs Tchaman, qui ont migré au 15ième avec les Abron Djaman, originaire d’une localité, situé au Nord est du Ghana du nom de Kwabre. Une partie des Bidjan et kwè font partie de cette migration sous la conduite du Chef Otcho Gbi, qui conduisit au 17ième les Bidjan et Kwe, l’un a Miélégon, l’autre à Bago.

ASSANDRÊ (YANTCHUI NÔ).
Le nom le plus connu de cette fraction est Ashanti, Assante. Les Assandrê sont les émissaires du roi Opokou Ware auprès de la reine Akwa Bonny (cousine de la reine Abla Pokou), qui ont préféré resté dans la zone, suite au refus de celle ci.

La migration des Assandrê s’effectua au 19ème siècle et concerne les Goto dont le nom tambourinés, contiennent le mot Kotoko, le porc-epic en Ashanti symbole de la lutte contre les anglais.
Exemple.
ABIDJAN DJEMIN, nom tambouriné AGBOU DJEMIAN. KOTOKO DJEMIAN.
AKWE DJEMIN : nom tambouriné KOBRI KOTOKO. ASSANDRÊ KOTOKO.

LES PÉRIODES DE L’HISTOIRE EN N’TCHAN.
Préhistoire : Adjoumangan.
Histoire : Godo godo.
Histoire contemporaine : Yantchui nô.

Les derniers articles