Histoire des Tchaman du goto Niangon

Les Tchaman du goto Niangon sont venus de l'est. Le premier village qu'ils ont fondé est Gbeganto au nord de leur site actuel.

Une femme de Niangon mariée dans un autre village décida de revenir à Gbeganto avec son fils aîné. Elle proposa à son fils d’emprunter un sentier menant au village, mais il refusa, désirant passer par l’artère principale. Arrivée à la hauteur du village, il trouva des jeunes qui lui demandèrent le mot de passe du jour, l’ignorant il fut tué.

La mère éplorée, maudit le village qui bientôt sera frappé d’une épidémie terrible, ainsi les habitants anbandonnèrent Gbaganto.

Le nom Niangon est lié à ce récit, il viendrait de l’expression « gnan » (méchant, mauvais, assassin) et :gon » (domaine, espace), en d’autre terme le domaine des gens mauvais.

La tradition orale des Adjoukrou d’Orbaff (d’ancien Guoua N’Gbatto) fait état de ce même récit.

A cause d’un affrontement, entre le quartier du haut contre le quartier du bas, ils sont passés en pays Atchan, après un séjour à Assokou. Les habitants d’Assokou, commentaient des exactions à l’encontre de leurs généreux hôtes Tchaman, le comble est l’assinat dun jeune homme.

il seront expulser par ceux ci en prenant soin d’avertir les villages environnants que les fuyards sont méchants, cruels, pervers

Hyme de Niangon Lokoa :

Monglon mon tchè non a lé pè ta kin ha kou gondro ta. Ha mié pè djabi ossouman dandou mlan manyé kro. Amo non mo totou pré pré. Adoublè goussi gonnin ha tchan gbedjanto. Afrianssé non fratchui danho. Ayi blé késsè kèssè djon kouè kouè hin, kotoko, adjrè assoukè, hin pka bi doumin nin dandou mlan. Amouè tô dji, labla kosso di man guè ho kouè. Motou kan ta kin ha lé yin guèyo yo ha. Djidji mi lô gadji mi, gadji mi lô djidji mi. Djamlabla mosso ha lè gué dê mlo. Aka môsso tché ha lé guè kankan ni. Mondou ma ya kontchro. Gbagbo kouin min thro boudou boudou anrè hin. Assiè moronou, opri pri kouassi o tin min man. Afétchué bèkoua ho djon. Labla kosso ni man guoué guoué ho koué labla kosso. N’tchè kou n’tchè kou n’tchè kou n’tchè kou adjré dandou mlan. N’pka bi doumin yankan nin ha tantin ho ko to ho din mia agbo ho doupé to ho ko ton ho din mia mama ni taboué. Nankè nankè lé nangbo nangbo. Dandou mlan adjrè afrianssé ho fratchui danho adjré.

Les derniers articles