Kété, tambour Agni

Ce sont des instruments qui se composent d’un tronc d’arbre évidé formant caisse de résonance; à l’une de ses extrémités, cette caisse est recouverte d’une peau tendue, sur laquelle le batteur frappe avec deux fines baguettes.

C’est un ensemble de quatre tambours drapés (aux couleurs rouge et noire) dont trois sont de taille moyenne et un de petite taille. Parmi les premiers cités, deux sont de forme ovoïde (avec une partie cylindrique) et le troisième épouse la forme d’un mortier à socle.

Celui de petite taille est de forme cylindrique sans pieds. Lors des processions, chaque tambour est porté sur l’épaule d’un jeune et battu par un suiveur.

À la cour royale ahinvié, les deux tambours de forme ovoïde sont joués inclinés tandis que les deux autres (en forme de mortier à socle et de forme cylindrique) sont quant à eux joués dans une position verticale.

Ils sont battus par des enfants et des jeunes. Cet ensemble instrumental accompagne le chef de canton de Niablé lors de ses sorties publiques.
Par le procédé des tambours parleurs, ces jeunes instrumentistes véhiculent des messages, en frappant sur la membrane. La musique ainsi produite est dansée avec des gestes symboliques.

Les derniers articles

Art

Voir tous