Le Bihibon ou la danse des initiés chez les koulango du Bounkani

Le Bihibon, signifiant "Nous nous concertons à huis clos", est la danse des initiés chez les Koulango du Bounkani, dans le Nord-est ivoirien.

Le Bihibon est en réalité le nom d’un tambour parleur. Et c’est ce nom qui a été attribué à la danse qui accompagne cet instrument.

Appelée populairement « Bigbo », cette danse est exclusivement exécutée par les hommes et femmes initiés de la société Koulango. Elle consiste à marquer des pas axés sur une gestuelle d’une forte expressivité symbolique. Ces pas et gestes, formant donc un ensemble de messages, codés ne sont exécutés qu’au cours de grands évènements heureux ou tristes.

« Le Bihibon, c’est un langage, il est donc exécuté pour dire quelque chose d’important à la société des initiés », précise Ouattara Logossina de la cour royale.

Le Bihibon se danse sans port de chaussure, sur le rythme frénétique du tambour parleur accompagné d’une percussion de plusieurs tambourins. La particularité de cette danse réside dans la synchronisation du son du tambour avec l’exécution du pas. En effet, chaque frappe du tambour donne lieu à un geste précis, y compris les différents changements de cadence du batteur.

En un mot, dans le Bihibon, le tambour est en phase avec le danseur, d’où sa complexité à être exécuté par les plus jeunes initiés.